L’INAPERCU

Des amours hors saison…

Sylvie Germain nous invite dans la famille Berynx, des notables de province … Ses romans ont été couronnés de plusieurs prix dont le prix Femina en 1989 pour « Jours de colère » et le prix Goncourt des Lycéens en 2005 pour « Magnus ». Traduite dans une vingtaine de langues, son œuvre est impressionnante de force et de cohérence, et est étudiée à l’université.

Roman de Sylvie Germain
Editions Albin Michel

:: L’histoire ::
Les arbres généalogiques ont parfois des racines incertaines, tordues, cachées qui donnent des enfants aux blessures secrètes et aux conduites imprévisibles. Chez les Berynx, on trouve le lot ordinaire de patriarches puissants, de mères effacées, d’enfants fragiles et de malheurs. Sabine, la belle-fille, a quatre enfants, son mari Georges le fils aîné s’est tué en voiture. Leur cadette Marie s’en est sortie avec un pied en moins. Sabine a repris l’affaire et engagé Pierre Zébreuze, un inconnu rencontré un soir, déguisé en Père Noël. Il va devenir leur ange gardien, surtout celui de Marie, fillette révoltée, qui vit en compagnie d’une Zoé imaginaire, qui aime les arbres, les mots et le vent. Dix ans plus tard après une fête familiale, Pierre disparaît, pour ne réapparaître furtivement que huit ans après, éconduit par la domestique qui lui reproche son abandon. Un roman où chacun travaille à cette construction de soi qui ne peut se faire que dans le dénouement du lien familial, après en avoir exorcisé le lot des responsabilités et des douleurs. Chaque personnage apparaît comme un mystère à lui-même, nimbé d’un rêve incertain qui lui fait échapper au temps contemporain. Personnage fascinant, énigmatique, bon, sage et insensé, Pierre, dont certains traits rappellent Magnus, est le catalyseur de cette histoire envoutante, singulière et profondément humaine qui passe des drames de la Seconde Guerre mondiale aux errances solitaires des années 80.
sources : © Albin Michel 2008

Laissez un commentaire





Pin It on Pinterest

Share This