Un très bon roman pour l’été

Après « Un sultan à Palerme » (2007) et « Le Livre de Saladin » (2008), voici le troisième volet du « Quintet de l’islam », ensemble dont chaque roman explore une période de forte influence politique et culturelle de l’islam. « L’ombre des grenadiers » est un magnifique roamn au parfum des roses et des grenadiers.

Roman de Tariq Ali
Editions Sabine Wespieser

:: L’histoire ::
« L’Ombre des grenadiers » s’ouvre sur l’autodafé ordonné en 1499 à Grenade par l’archevêque Ximenes de Cisneros, confesseur de la reine Isabelle : la destruction des plus grands textes de la glorieuse civilisation d’Al Andalus, qui régna sur la péninsule ibérique pendant près de sept siècles, sonne son définitif déclin. Les musulmans, face à cette radicalisation des chrétiens après la reconquête de 1492, ont pour seuls choix la conversion ou l’exil.
A travers la fresque d’une famille, Tariq Ali défend ardemment les valeurs d’un islam dont la culture fut éblouissante et l’art de vivre, l’un des plus raffinés du monde.

sources : © Sabine Wespieser 2009

Laissez un commentaire