LUNDI NOIR

Un suspense psychologique

Avec un scenario à la Chabrol : tension extrême qui couve derrière un décor feutré, spirale du mensonge, vertige de l’adultère, ivresse du pouvoir, Dominique Dyens nous entraîne dans les coulisses du cercle très fermé des gestionnaires de fortunes. Elle s’amuse à écailler le vernis des conventions et conjuguer le drame bourgeois à l’ère de la délinquance en col blanc

Roman de Dominique Dyens
Editions Héloïse d’Ormesson

::L’histoire ::
Homme d’affaires redouté, Paul Deshoulières a 55 ans, une belle situation, une femme élégante et deux enfants. Tous les signes extérieurs de la réussite. À la suite d’une opération chirurgicale qui le laisse impuissant, la honte le ronge. Diminué, obsédé par l’idée de perdre sa femme, ce requin de la finance est prêt à tout, même à un irréparable délit d’initiés, pour la retenir. Mais son montage illicite tourne mal et entraîne sa ruine. Pire, il est soupçonné d’ententes délictueuses avec la mafia de l’Est, des entreprises pharmaceutiques douteuses, et des trusts opaques.
Trahi par sa femme, qui fuit dans les bras de ses amants, abandonné par ses amis, harcelé par son broker (ses pertes se montent à plusieurs millions), poursuivi par l’AMF (autorité des marchés financiers), il se réfugie dans le souvenir de son premier amour, Madeleine, et décide de tout mettre en œuvre pour la retrouver. Cette femme, qui l’avait initié aux plaisirs de la chair lorsqu’il avait quinze ans, est désormais atteinte d’Alzheimer et se repose dans une maison de retraite de la côte Est américaine. Son décès brutal donne lieu à de surprenantes révélations. Comment Madeleine était-elle liée à ces OPA ? Pourquoi a-t-elle décidé de secourir Paul ?
sources : © Héloïse d’Ormesson 2013

Laissez un commentaire





Pin It on Pinterest

Share This