MADAME VEUVE EMILIE

Le roman des « gens ordinaires »

Une belle histoire qui nous touche droit au cœur. Une œuvre originale aux allures de saga, mais une saga des justes.
Joseph Farnel, né à Nancy, mais parisien depuis toujours, a dirigé une maison de couture de renommée internationale durant de longues années. Il a notamment publié chez Pascal Galodé éditeurs « Le Butin du Vatican ».

Roman de Joseph Farnel
Editions Pascal Galodé

::L’histoire ::
Madame Veuve Emilie, c’est Emilie Dumarais, la patronne du café tabac. Quand elle a quitté son Auvergne pour monter à Paris, en 1936, elle a commencé une de ces vies obscures dont on parle rarement. On entre dans le milieu des « bougnats » des petits quartiers de Paris.
Un mariage urgent avec le fils de la patronne, trois filles, dont l’une est de monsieur Georges le client si distingué.
Le veuvage quand son mari meurt à la Première Guerre mondiale, un enfant juif qu’on soustrait aux rafles ; et les trois filles qui grandissent, avec les amours vrais et les mauvais mariages.
Quand Emilie, remariée sur le tard, regagne l’Auvergne, elle passe le flambeau à Jeannine, la plus jeune, et c’est comme si tout allait recommencer.
Un roman où les destins se croisent et rencontrent l’histoire : la Deuxième Guerre mondiale, la déportation, la résistance, la naissance d’Israël, l’Algérie…
Un roman pourtant sans fioriture dont les pôles sont Paris et l’Auvergne, et les héros, des gens « ordinaires ».
sources : © Pascal Galodé 2012

Laissez un commentaire





Pin It on Pinterest

Share This