Un traité loufoque sur les cendriers

Ode à la tabagie ou élégie aux cendres ? Portrait du temps qui fuit, qui part en fumée ? « Mes cendriers » est un livre inclassable. Catalogue provocant de vertus et de vices. Autoportrait où les cendriers servent de miroir.

Roman de Florence Delay
Editions Gallimard

:: L’histoire ::
A travers les dizaines et dizaines de cendriers qui peuplent ses trois maisons, Florence Delay réussit la prouesse de faire son autoportrait. Tel cendrier lui rappelle l’Espagne et elle convoque les toreros, Séville, les grands poètes qu’elle a traduits, etc. Tel autre, son père, le docteur Delay, et c’est la psychiatrie ou le pays Basque qui resurgissent… Et c’est ainsi qu’à force de descriptions impossibles, de souvenirs apparemment désordonnés nous apparaissent de plus en plus précisément les traits de l’auteur de ce traité loufoque sur les cendriers.
: © Gallimard 2010

Laissez un commentaire