Un SMS de trop

Journaliste au Figaro et à France Inter, Eric Neuhoff a obtenu le Prix des Deux Magots 1996 pour « Barbe à papa », le prix Interallié 1997 pour « La petite Français »e, le Grand Prix du Roman de l’Académie française 2001 pour « Un bien fou ».

Essai de Eric Neuhoff
Editions Albin Michel

::L’histoire ::
Le narrateur découvre la jalousie et la trahison en lisant un sms sur le portable de la femme de sa vie. A plus de cinquante ans, deux divorces et de grands enfants, il se retrouve en pleine confusion sentimentale, animé de sentiments violents et contraires, alternant passion, colère, souffrance, doute, tristesse, regret, panique. L’insomnie redouble sa fixation sur Charlotte, jolie blonde fantasque dont il n’a jamais su capter le mystère et qui le renvoie à ses ruptures précédentes. Anatomie d’une déliaison, portrait d’un homme qui rêve d’une idole qui se comporterait en femme fidèle, ce sont tous les sentiments, jérémiades, déni, impuissance, complaisance, avec lesquels il faut bien vivre. Eric Neuhoff a déjà évoqués la jalousie, la passion la séparation, et la solitude dans Un bien fou et Pension alimentaire. Comme l’Antoine Doisnel de Truffaut, il en suit les méandres de livre en livre, aux différents âges de la vie, avec cette même mélancolie, cette musique douce amère, cet effroi poli devant l’éphémère des sentiments et la répétition des comportements, l’autodérision qui mêle lucidité, cruauté, tendresse et obsession.
sources : ©Albin Michel 2012

Laissez un commentaire