Une tragédie avec le Portugal en toile de fond

« Myra » est l’histoire poignante d’un amour entre une gamine hors la loi et un chien d’attaque, le récit d’une errance, une tragrédie avec le Portugal en toile de fond.
Maria Velho da Costa, née en 1938 est l’auteur d’une oeuvre importante, couronnée par de nombreux prix, dont le prix Vergilio Ferreira en 1997 et le prestigieux prix Camoes en 2002. Le roman qui la fait connaître, « Maina Mendes », paraît en 1969. En 1972, elle est sur le devant de la scène avec « Novas Cartas Portuguesas » (Nouvelles Lettres portugaises) où elle affiche un féminisme engagé. Cet ouvrage très sulfureux vaut à ses trois auteurs (Maria Velho da Costa, Maria Teresa Horta et Maria Isabel Barreno) des sanctions pénales qui ne seront levées que le 25 avril 1974, lors de la révolution des Oeillets.

Roman de Maria Velho da Costa
Editions La Difference

::L’histoire ::
S’appelle-t-elle Myra, Sonia, Sophia, Elena ou Ekaterina ? Est-elle originaire de Russie, d’Allemagne, d’Amérique, de Roumanie ou de Grèce ? Et son chien ? Répond-il au nom de Rambo, Fritz, Pilote, Douro ou Ivan ? Sans papiers, tout juste pubère, la gamine raconte des histoires à ceux qu’elle rencontre sur sa route. La vérité est dangereuse, comme le monde autour d’elle. Bien plus dangereuse que le molosse qui fuit avec elle la méchanceté des hommes. Doit-elle faire confiance à Gabriel Rolando, le beau métis mutilé qui l’initie à l’amour ? Un noir destin attend Myra et son chien Rambo. Dans leur pérégrination à travers le Portugal, ils le comprendront bien assez tôt.
sources : © La Difference 2010

Laissez un commentaire