NINA PAR HASARD

Une chronique douce amère de l’univers de Nina

Après avoir écrit des romans noirs, c’est avec « Nina par hasard », publié pour la première fois aux éditions du Seuil en 2001, que Michèle Lesbre est passée à la littérature générale. Tous ses romans ultérieurs, parmi lesquels Le Canapé rouge (2007) et Sur le sable (2009), ont paru chez Sabine Wespieser éditeur. Une réedition pour le plaisir des lecteurs.

Roman de Michèle Lesbre
Editions Seuil

:: L’histoire ::
Nina et Suzy. La fille et la mère. La fille est apprentie coiffeuse, la mère travaille dans une des dernières petites usines textiles du nord de la France. Dimanche, c’est l’anniversaire de Suzy. Le dimanche est un jour étrange, le bonheur, parfois, une idée désespérante. Dans l’univers clos de ces deux femmes, les hommes ne sont que des passions ravageuses pour la mère, des pères impossibles pour la fille qui, au seuil de sa vie d’adulte, a sur le monde un regard d’une singulière lucidité, tandis que tout semble irréel lorsqu’elle règle ses comptes. Et puis, il y a l’autre Nina, celle de Tchekhov. Il y a cet ailleurs sublimé qu’est le théâtre, où l’on peut jouer la vie, oublier peut-être le lent et inexorable naufrage de l’amour, de la jeunesse, de l’espoir. Il y a le désir, la force immense et belle du désir.
: © Seuil 2010

Laissez un commentaire





Pin It on Pinterest

Share This