Politique fiction

Science fiction et politique fiction vont de pair dans ce roman où Lorris Murail brosse le tableau d’un avenir répressif, inquiétant, déjanté, réaliste, européen, et finalement réjouissant

Roman de Lorris Murail
Editions Robert Laffont

:: L’histoire ::
Quand ? Dans une vingtaine d’années. Disons vers 2030. Où ? Pour l’essentiel, au Petit Kossovo, zone de non-droit où s’entassent des réfugiés, « toute la misère du monde « . La vie y est rude, violente et souvent brève. Pittoresque. Qui ? Arthur Blond. Ce fonctionnaire au Bureau de Rétro-archéologie de l’Office Européen de Restitution Patrimoniale a des ennuis depuis qu’il s’est présenté à Roissy un patch de nicotine sur une fesse. Fumer Nuigrave. II allait inspecter l’obélisque de la Concorde restitué à l’Égypte et gisant brisé dans le désert à la suite d’un regrettable accident. Il n’ira pas. Quoi? La coarcine. Une drogue qui modifie la perception du temps en est extraite. Sidonie, ex-compagne d’Arthur, l’a découverte en Amazonie, étudiée et cultivée. Mais à la suite de la déforestation, il n’en reste que deux plants. Ceux de Sidonie. Quand elle est assassinée sous ses yeux, Arthur Blond cherche à les protéger. Comme le monde entier semble lancé à sa poursuite, il ne peut trouver asile qu’au Petit Kossovo. Où il tente de comprendre pourquoi les Émirs blancs, plus quelques services spéciaux, s’intéressent autant à la coarcine
: © Robert Laffont 2009

Laissez un commentaire