ON NE TUE PAS LES GENS

Un texte né dans la douleur

Traducteur des livres de Patrick Dennis ou de Bret Easton Ellis, un tragique fait divers hante Alain Defossé. Tout à la fois récit intime, autoportrait impudique et enquête au suspense angoissant, » On ne tue pas les gens » est un livre puissant, habité par l’urgence à raconter enfin cette inquiétante nuit de juillet 1999.

Roman de Alain Defossé
Editions Flammarion

::L’histoire ::
« Je n’ai pas vu une seule chemise bleue, pas une voiture bleue, pas un seul uniforme. Personne ne m’a interrogé, ni le lendemain, ni après, ni depuis. Pourtant j’étais au bar ce soir-
là. J’ai passé la soirée au bar ce soir-là. Ce soir-là, j’ai été le dernier à quitter le bar et les protagonistes de l’affaire, vivants et morts. Je me suis tu. Cela fait dix ans que je me tais. » « Ce
soir-là », Alain Defossé est le témoin d’une soirée qui se conclura par un meurtre.
sources : ©Flammarion 2012

Laissez un commentaire





Pin It on Pinterest

Share This