Une histoire de famille

Avec « Mal de pierres » en 2007, Milena Agus, alors inconnue sarde, connaît le succès. Elle poursuit sa route d’écrivain avec « Battement d’ailes », « Mon voisin » et tout récemment « La Contessa di ricotta ». Dans ce livre, « Quand le requin dort », le plus poignant de Milena Agus, on retrouve sa voix inimitable, capable de toutes les audaces.

Roman de Milena Agus
Editions Liana Levi

:: L’histoire ::
Sardes depuis le Paléolithique supérieur, les Sevilla-Mendoza ignorent la normalité. Un père entiché de voyages lointains, une mère perdue devant la vie, une tante plongée dans des amours sans lendemain, un frère sourd à tout sauf à son piano. Celle qui décrit l’étrange et attachante ambiance familiale, avec une impassible candeur, est une adolescente engluée dans une liaison inavouable… Une liaison qu’elle cache à sa famille, où pourtant on parle d’amour et de sexe sans inhibitions. On y parle aussi de Dieu, dont on n’arrive pas à décider s’il existe ou pas. Plutôt qu’à lui, autant s’en remettre à la superstition pour affronter les dangers de l’existence. Celle-ci se déroule comme si on était dans la gueule d’un requin. Un requin qui vous enserre entre ses dents et vous empêche de vivre. On essaye d’en sortir quand il dort…
: © Liana Levi 2010

Laissez un commentaire