La fin de la saga sur la porcelaine

Avec « Rouge de Paris », Jean-Paul Desprat livre le dénouement d’une grande saga romanesque, historique et familiale, commencée avec « Bleu de Sèvres » (Seuil, 2006), puis « Jaune de Naples » (Seuil, 2010), qui nous entraîne au cœur du XVIIe siècle, de la cour de Louis XV à la chute de la monarchie.

Roman de Jean-Paul Desprat
Editions Seuil

::L’histoire ::
1789. La manufacture de porcelaines de Sèvres vient d’entrer dans la Révolution. La plupart des clients fortunés ont fui la France et les commandes deviennent rares. Bientôt, les ouvriers ne sont plus payés, les premières grèves ont lieu, un comité révolutionnaire se constitue. Au cœur de ce fracas, une jeune femme vient d’être engagée comme peintre à la manufacture : Adèle, fille d’Anselme Masson qui a percé autrefois les secrets du kaolin et fait la fortune de la vieille maison. Prise dans le tourbillon d’idées nouvelles dont Paris est le centre, elle fait la connaissance de Mirabeau, dont elle tombe éperdument amoureuse, tandis que la manufacture s’enfonce dans la crise. Adèle parviendra-t-elle à sauver Sèvres du naufrage ?
sources : © Seuil 2013

Laissez un commentaire