Un témoignage plein d’émotion

Sur un sujet difficile,celui des suicidés du rail, Eric Fottorino dénonce le manque d’humanisme de tous les acteurs, SNCF, voyageurs et se demande ce que peut bien penser cette foule qui chaque jour utilise le RER ou le métro.

Roman de Eric Fottorino
Editions Gallimard

::L’histoire ::
n septembre 2012, à quelques jours de distance, trois personnes se sont jetées sur les voies du RER, derrière chez moi, dans les Yvelines. Un vieillard, une mère de famille, un homme qui n’a pu être identifié. À la violence de leur mort a répondu le silence. Il ne s’est rien passé. Nul n’a désigné la souffrance par son nom. Une voix neutre a seulement résonné dans les haut-parleurs de la gare : « Suite à un accident grave de voyageur ». Nos vies ont pris un peu de retard.
À cause de trois détresses qui n’ont jamais existé.
sources : ©Gallimard 2013

Laissez un commentaire