SUR LE SABLE

Portrait de femme

Avec ce onzième livre, Michèle Lesbre poursuit sa route, déterminée et lumineuse, où le pouvoir enchanteur des mots réveille la rumeur du monde, nous proposant le portrait d’une femme qui a fait siennes la liberté et la solitude. Son précédent roman « Le canapé rouge » (2007), a été finaliste du prix Goncourt et est déjà traduit en huit langues.

Roman de Michèle Lesbre
Editions Sabine Wespieser

:: L’histoire ::
Apercevant des flammes derrière une dune qu’elle longeait au gré de ses pérégrinations, la narratrice s’arrête. A la lisière de l’incendie, recroquevillé sous une couverture, un homme prostré contemple le sinistre. Intriguée, la femme accepte de rester près de lui.
En rupture de ban, elle vient de quitter un poste de veilleuse de nuit dans un hôtel parisien. Elle a également rompu avec l’homme qu’elle aimait. Les personnages des romans de Modiano, qu’elle a intégralement relus à la faveur de ses nuits de veille, lui offraient sans doute une meilleure compagnie… Flottant entre les êtres réels et les êtres de fiction, elle suit ce qu’elle appelle sa «pente douce».
L’homme de la plage ne cesse de parler. Il est venu enterrer sa mère et, dirait-on, voir disparaître cette maison de malheur où se sont noués pour lui tant de drames : la jeune noyée d’un dimanche de son enfance, sa mère qui venait y rejoindre son amant, un ancien de l’OAS, et Sandra, avec qui il aurait aimé vivre là mais qui a été brutalement extradée vers l’Italie pour y être emprisonnée.
Au fil du monologue de ce compagnon de hasard, son auditrice est comme malgré elle envahie par ses propres fantômes. Ses deuils, son amour perdu à Bologne, sa quête et ses combats ressurgissent, brossant par touches légères le portrait d’une femme dont la liberté et la solitude sont les véritables compagnes.
sources : © Sabine Wespieser 2009

Laissez un commentaire





Pin It on Pinterest

Share This