La réalité du camp de concentration de Terezin

A travers le regard d’un jeune médecin juif, le romancier Morten Brask décrit la réalité de Terezín, camp de concentration que les nazis firent passer pour une cité heureuse.

Roman de Morten Brask
Editions Presses De La Cite

::L’histoire ::
Dès son arrivée en 1943 dans le camp de Terezin, Daniel Faigel, un jeune médecin juif danois, se retrouve plongé en enfer. Présentée par les nazis comme un « camp modèle », la ville sert en réalité de zone de transit vers des camps d’extermination. Engagé comme un médecin dans l’hôpital du ghetto, Daniel passe ses journées à essayer d’arracher à la mort et aux déportations quelques uns de ses patients. Parmi eux se trouve Ludmilla. L’amour qui naît entre eux leur donne la force de supporter un quotidien ponctué par la peur de faire partie du prochain convoi, dont on sait intuitivement qu’on ne reviendra pas.
Tous deux ne vont pas tarder à prendre part à une gigantesque mascarade: l’embellissement du ghetto en vue de l’arrivée d’une délégation danoise venue inspecter le camp de Terezin.
sources : ©Presses De La Cite 2011

Laissez un commentaire