Un roman fascinant

Sur fond de paysage canadien, la chronique d’une famille et d’une époque vue par une enfant. Trop peu lue de ce côté-ci de l’Atlantique, la Canadienne Margaret Laurence a reçu les louanges d’auteurs majeurs -Alice Munro ou Margaret Atwoodavant de mourir en 1987, à 61 ans, en laissant une oeuvre qui culmine avec les cinq récits
du « Cycle de Manawaka », dont « Un oiseau dans la maison » -publié en 1970- est le dernier volet… Son récit est une merveille de perspicacité psychologique, une confession où le temps ralentit sa course tandis que défilent les portraits de famille, deux clans -les MacLeod et les Connor- dont les membres se croisent sous le toit de la « maison de brique ».

Roman de Margaret Laurence
Editions Losfeld Joelle

::L’histoire ::
A l’âge ingrat de douze ans, Vanessa MacLeod vacille au bord du gouffre séparant l’enfance de l’adolescence. Prise entre ces deux mondes, celle qui « déteste le fait d’être si jeune » grandit dans une imposante maison de brique où elle est un témoin privilégié de la vie qui bat au sein du nid familial. En huit histoires qui forment autant d’étapes d’un parcours menant à l’âge adulte et jalonné d’épreuves, de petits miracles et de grands deuils, elle se fera la chroniqueuse d’un clan fascinant, miné par la maladie et la folie.
sources : ©Losfeld Joelle 2012

Laissez un commentaire