UNE RIVIERE TROP TRANQUILLE

Une des opérations les plus héroïques de la Résistance

Autour d’un épisode réel mais méconnu de la Seconde Guerre mondiale, Jérôme Deliry nous entraîne sur un rythme haletant dans une fresque romanesque où se mêlent insouciance, drame et passion face à l’insoutenable violence de la guerre.
Un hommage tout en nuances aux héros ordinaires de la Résistance.

Roman de Jérôme Deliry
Editions Calmann-Levy

::L’histoire ::
À Chalon-sur-Saône, entre zone libre et zone occupée, la Résistance s’organise en cette fin d’année 1942. Dans la ferme de la famille Gautheron, tous s’engagent. Martin, le fils, se porte au secours d’un expert en explosifs parachuté par Londres. Sa mère, elle, recueille une famille juive, les Zylberstein. Alors qu’elle tente de leur faire traverser la Saône avec l’aide de Romain, un pêcheur aveugle défiguré par la Grande Guerre, les Zylberstein sont arrêtés. Grâce au courage d’une jeune secrétaire allemande, Lisa, leur petite fille est sauvée in extremis. Au mépris des périls, Martin et Lisa tombent amoureux. Dénoncée par un facteur gagné à la cause nazie, Lisa est arrêtée et torturée. Pendant ce temps, les Allemands effectuent de mystérieux travaux dans le port de Chalon. Pierre Allerey, un grand industriel de la région, découvre le but de ce chantier : permettre le rapatriement de vedettes vers la Méditerranée où les combats contre les Alliés font rage. Allerey en informe l’Intelligence Service à Londres qui décide de bombarder la ville. Pour éviter un massacre de civils, l’industriel propose une alternative : détruire le barrage de Grigny sans lequel la Saône est impraticable…
sources : ©Calmann-Levy 2011

Laissez un commentaire





Pin It on Pinterest

Share This