VEL D’HIV

Une amitié trahie par la folie des hommes

« Vel d’Hiv » raconte les joies et les peines de deux enfants inséparables, pour qui le vélodrome d’hiver était le paradis, (où le Tout-paris venait suivre les courses cyclistes sur piste et les combats de boxe), trahis par la folie des hommes.

Roman de plus François Bott
Editions Le Cherche-Midi

:: L’histoire ::
L’amitié de deux jeunes enfants que rien n’aurait dû séparer. Connaissez-vous l’adresse du paradis ? Pour Raymond et Simon, deux écoliers devenus des amis inséparables, le paradis – le jardin des rêves, la cathédrale des chimères, le palace de l’enfance -, c’était le Vel’d’Hiv », le vélodrome d’Hiver, à l’angle du boulevard de Grenelle et de la rue Nélaton, dans le quinzième arrondissement. Simon, fils d’un médecin juif, et Raymond, fils du concierge du Vélodrome, en connaissaient tous les recoins, tous les secrets et toutes les légendes, toutes les mythologies. Car, dans les insouciantes années 1930, le Vel’d’Hiv était le temple du cyclisme sur piste et de la boxe. Les Six-Jours et de grandes rencontres pugilistiques s’y déroulaient, sans oublier les meetings du Front populaire. À l’extérieur de la piste en bois, il y avait les gradins populaires et, à l’intérieur, le restaurant à la mode, où se retrouvaient les people, comme on dit à présent. D’un côté, le Tout-Paname et, de l’autre, le Tout-Paris, dans lequel des demi-mondaines jetaient aux coureurs des bouquets de violettes. Le Vel’d’Hiv » prouvait que Paris était une fête.  » Que fais-tu ce soir ? » demandait-on. Réponse :  » Je vais à Grenelle.  » Puis, les 16 et 17 juillet 1942, ce fut la grande rafle. Complice des nazis, la police française arrêta des milliers de Juifs, qui furent rassemblés au Vélodrome d’Hiver. Le rendez-vous de toutes les festivités devint le lieu de la tragédie. L’enfer après le paradis. Raymond aperçut une dernière fois Simon et son père, avant qu’ils ne disparaissent dans la foule, pour être emmenés vers le Grand Nulle Part. Vel’d’Hiv raconte le destin de deux enfants, deux amis, emportés dans la tourmente de l’Histoire et séparés l’un de l’autre, alors qu’ils se croyaient inséparables. Un roman servi par une écriture d’une impitoyable légèreté.
sources : © Le Cherche-Midi 2008

Laissez un commentaire





Pin It on Pinterest

Share This