LES VACANCES DE… MIDAM

Alors que l’avatar de Kid Paddle est de retour avec la sortie du tome 5 « Walking Blork » de Game Over, nous avons posé quelques questions à MIDAM son créateur.

————————————————————————-
:: INTERVIEW “LES VACANCES DE… MIDAM“ ::
————————————————————————-

1 – En vacances, êtes-vous plutôt montagne, plage ou macadam ?
Je n’aime pas du tout la montagne, donc à choisir, je prendrai le macadam, pas parce que ça rime avec macadam mais parce que je suis un vrai citadin; d’ailleurs, cet été, je pars à Montréal et ensuite à New York. Mais pour moi, les vraies vacances se passent exclusivement dans un pays chaud avec un certain confort au bord d’une piscine ou sur une plage.

2 – Trois mots qui évoquent les vacances ?
Liberté, amour et recul.

3 – Vos vacances les plus dépaysantes ?
J’ai rencontré ma femme au Chili lors d’un voyage d’affaires. Le Chili est très dépaysant pour un Européen, par exemple les mauvaises herbes qui poussent au pied des parcmètres de Santiago sont des plantes rares qu’on trouve en Belgique seulement chez des fleuristes !


4 – Partir longtemps c’est au minimum…
A partir du moment où vous avez une société à faire tourner il est très difficile de partir plus de deux semaines, même si on reste complètement connecté 24/24 ce qui est mon cas. J’adore voyager et j’adore traîner dans les aéroports, je pourrai partir 6 mois sur l’année.
medium_gal_ph_04g.jpg

5 – Où allez-vous le plus souvent et pourquoi ?
J’ai une complicité naturelle avec les États-Unis. Je m’y sens bien et j’aime leur mentalité. Pour un auteur de BD populaire, l’Europe est très sévère. Plus vous vendez, plus on vous regarde de travers, on taxera facilement votre travail de culture de supermarché. Aux USA, il y a un plus grand respect de la culture populaire.


6 – Où n’êtes-vous jamais parti et rêvez-vous d’aller ?
J’aimerais connaître Los Angeles de long en large, très peu peuvent s’en vanter, la ville et ses environs sont presque aussi grands que la Belgique…

7 – Un voyage dans le temps ?
Juste après guerre. A cette époque tout était possible. Les gens qui avaient des idées pouvaient les mettre en œuvre facilement dans un monde en pleine croissance économique et sans chômage. Des empires se sont bâtis entre les années 45-75.

8 – Qui aimeriez-vous rencontrer dans son pays ?
Si je peux coupler cette question avec la précédente, j’aimerais rencontrer Walt Disney dans ses studios californiens…

9 – Vous ne partez jamais sans…
Mon ordinateur et mes carnets de notes.medium_gal_ph_19.jpg

10 – Et ne revenez jamais sans…
Quelques cailloux, graines ou coquillages ramassés sur place; et aussi une casquette aux couleurs locales !

11 – Où se retirer du monde pour écrire un nouvel album ?
Il faut une certaine discipline pour produire du contenu. Il y a l’aspect créatif bien sûr qui peut s’organiser à tous moments et n’importe où, mais pour la production régulière d’un album entier il faut de la discipline, je choisirai donc un pays qui ne m’intéresse pas, comme le Danemark par exemple (et je sais de quoi je parle, j’y suis allé deux fois !).

COOLTURE : Un très grand merci !

:: (re)Découvrez toutes les créations de MIDAM sur::
www.midam.be

—————————————————————
Propos recueillis par Hervé Giraud pour COOLTURE – été 2010,
sources : © éditions Mad Fabrik

Laissez un commentaire





Pin It on Pinterest

Share This