ETRANGE SABOTAGE

Un imbroglio politico-ferroviaire

Pierre D’Ovidio a été professeur d’histoire ; il s’est fait remarquer en 1995 avec La Vie épatante (Phébus). Il est également auteur de polars, Demain c’est dimanche (Phébus, 2001), Pertes et profits (Phébus, 2002), Les Cahiers au feu (Phébus, 2004) et Le Paradis pour demeure (Presses de la Cité, 2013).

Roman de Pierre d’Ovidio
Editions Presses De La Cite

::L’histoire ::
« Dès quatre heures du matin, une longue colonne d’agents de la Société nationale des chemins de fer et de secouristes à laquelle s’étaient mêlés curieux et journalistes du cru s’étirait le long de la voie. Epaules voûtées, mains dans les poches, têtes rencognées entre les épaules pour fuir les rafles de la bise qui giflait les visages, tous contemplaient le spectacle formidable. » Le 4 décembre 1947, le rapide Paris-Lille déraille à dix kilomètres d’Arras. Les journaux font leur une du drame, qui cause vingt morts et quarante-cinq blessés graves, et questionnent : qui est responsable ? S’agit-il d’un sabotage ? Dans un climat politique trouble où les grèves se multiplient (marins, dockers, mineurs…), l’antagonisme entre puissances russe et américaine s’exacerbe, les communistes et les syndicalistes de la CGT sont les premiers visés. C’est à Maurice Clavault, inspecteur et ancien résistant, que revient la mission de trouver les coupables, secondant le commissaire d’Arras, Gustave Cecchi, un homme fidèle aux convictions de son père : antifasciste convaincu et ex-militant socialiste. Comment Maurice va-t-il réussir à se tirer de cet imbroglio politico-ferroviaire, entre coupables réels sans doute manipulés et vrais-faux innocents ?
sources : © Presses De La Cite 2014

Laissez un commentaire





Pin It on Pinterest

Share This