Une confession posthume

Né en 1961 à Birmingham, Jonathan Coe est l’un des auteurs majeurs de la littérature britannique actuelle. On lui doit notamment « Testament à l’anglaise, » prix du Meilleur livre étranger 1996, « La maison du sommeil », prix Médicis étranger 1998, et le diptyque que forment « Bienvenue au club » et « Le Cercle fermé ».

Roman de Jonathan Coe
Editions Gallimard

:: L’histoire ::
Rosamond vient de mourir, mais sa voix résonne encore, dans une confession enregistrée, adressée à la mystérieuse Imogen. S’appuyant sur vingt photos soigneusement choisies, elle laisse libre cours à ses souvenirs et raconte, des années quarante à aujourd’hui, l’histoire de trois générations de femmes, liées par le désir, l’enfance perdue et quelques lieux magiques. Et de son récit douloureux et intense naît une question, lancinante : y a-t-il une logique qui préside à ces existences ? Tout Jonathan Coe est là : la virtuosité de la construction, le don d’inscrire l’intime dans l’Histoire, l’obsession des coïncidences et des échos qui font osciller nos vies entre hasard et destin. Et s’il délaisse cette fois le masque de la comédie, il nous offre du même coup son roman le plus grave, le plus poignant, le plus abouti.
sources : © Gallimard 2009

Laissez un commentaire