Un roman sur les frontières de l’amour

« Le marché des amants » est l’un des livres les plus attendus de la rentrée littéraire 2008 signé Christine Angot : la radiographie de sa relation amoureuse avec un certain « Bruno »…
Un roman intense, sur l’amour, sur la réalité qui se cache derrière les préjugés, et sur le malaise dans la société contemporaine française, avec son petit racisme ordinaire.
Christine Angot est l’auteur d’une quinzaine de livres qui en ont fait une des figures majeures de la scène littéraire, notamment « Léonore », toujours (1994), « L’Inceste » (1999), « Pourquoi le Brésil (2002), ou « Rendez-vous » (2006). Elle a aussi écrit pour le théâtre.

Roman de Christine Angot
Editions Seuil

:: L’histoire ::
Cela commence par Marc, qui dirige un journal culturel. Et cela se passe, pour l’essentiel, à Paris. Mais à vrai dire, tout a commencé quelques mois auparavant à Brive-la-Gaillarde, lorsque la narratrice – qui est aussi l’auteur -fait la connaissance d’une vedette de la chanson. Il s’appelle Bruno. Ou Doc Gynéco. On s’y attendait. La presse en avait donné écho. Et pourtant, le lecteur va de surprise en surprise : les personnages ne sont pas ceux qu’il attendait, tout est plus compliqué ; les préjugés se dissipent, s’évaporent ; une vérité plus complexe affleure. Une vérité faite aussi, disons-le, d’aspects guère reluisants de la société française, avec ses frontières invisibles, ou à peine perceptibles, ses exclusions, ses territoires réels ou symboliques. Plus tard, arrive Charly. L’ami de Bruno. Les choix sont rarement faciles. Christine Angot réussit un grand roman, qui va au-devant des attentes pour mieux les déjouer et nous ouvrir à la complexité des individus, bien plus intéressants que leur image, et des histoires d’amour construites sur cela : la force et la volonté de découvrir l’autre dans sa différence. Un roman ? Oui, puisque les histoires y sont créées dans une langue, précise, au service d’une quête infatigable de la vérité.
sources : ©Seuil 2008

Laissez un commentaire