Un portrait implacable

Novembre 1932. La seconde femme de Mao Zedong donne naissance à Petit Mao. Deux ans plus tard, elle doit l’abandonner pour suivre la Longue Marche. Fondé sur des faits réels, le roman raconte ce qu’aurait pu être la vie de Petit Mao de 1934 à 1966. Un portrait sans concession de la Chine des années 1930-1960 par Jacques Baudouin, auteur du « Mandarin blanc » (Prix du Roman historique) et de « L’Homme de jade ». Il est le fondateur de la revue Monde chinois et dirige aujourd’hui les publications du ministère des Affaires étrangères et européennes..

Roman de Jacques Baudouin
Editions Jean-Claude Lattès

:: L’histoire ::
He Zizhen me mit au monde en novembre 1932. Année du Singe. Les astrologues prétendaient jadis que les hommes-singes sont d’aimables vivants, insouciants et agiles. Tout le contraire de moi. Je suis né à Tingzhou, dans l’ouest du Fujian, petite ville presque tropicale au bord d’un fleuve boueux. Le parti communiste y avait relégué mon père Mao pour des motifs que je parvins à élucider plus tard. En me découvrant, eut-il ce sourire que l’on voit sur ses portraits qui ont envahi nos villes jusqu’à l’écoeurement ? J’en doute. On m’appela Mao Xiao, Petit Mao. Fondé sur une connaissance approfondie de l’histoire chinoise, servi par une écriture inspirée, « Petit Mao » réussit à faire entendre la voix d’un enfant puis d’un homme confronté au mystère de son identité et à l’absurdité de la vie.
: © Jean-Claude Lattès 2010

Laissez un commentaire